Autre

Où réside la créativité : la cuisine de rue à Singapour

Où réside la créativité : la cuisine de rue à Singapour


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Vous auriez du mal à trouver une scène culinaire plus diversifiée et créative qu'au premier World Street Food Congress à Singapour. Le congrès a comporté 10 jours d'éducation, de reconnaissance et de célébration du monde de l'alimentation de rue et a accueilli certains des acteurs les plus influents de l'industrie alimentaire. L'animateur KF Seetoh, Anthony Bourdain, Claus Meyer, Daniel Wang, Johnny Chan, James Oseland, Vo Quoc et Brett Burmeister étaient là, pour n'en nommer que quelques-uns.

Mais ce n'est pas seulement la nouveauté de la nourriture traditionnelle unique vendue dans la rue qui a donné vie à l'événement. La culture de la cuisine de rue de Singapour est une culture que tous les pays pourraient bénéficier de suivre. Voici ce que j'ai appris après avoir passé quelques jours au milieu de 37 stands de nourriture différents avec des cuisines originaires de 10 pays différents.

Le besoin de rue

La conférence était divisée en deux volets : le Jamboree, qui a permis aux visiteurs de découvrir de nombreux types de cuisine de rue à travers ses 37 stands différents, et un dialogue de deux jours avec de nombreux conférenciers éminents présents. Anthony Bourdain, l'animateur de l'émission d'expérience culinaire de CNN Anthony Bourdain : Parties inconnues, était l'orateur principal. J'avais déjà vu Bourdain parler une fois, mais pas avec autant de passion dans la voix. Il a parlé des origines de la nourriture de rue et a déclaré que ce type de nourriture n'était pas né de l'abondance, mais plutôt de la nécessité, de la pauvreté, de l'oppression et de la privation.

La nourriture de rue est née du double problème des vendeurs ayant besoin d'un revenu et des clients à la recherche d'options alimentaires à faible coût et sur le pouce. Les vendeurs et les particuliers ont trouvé des moyens d'utiliser chaque partie d'un animal pour la consommation et ont mis en œuvre de nombreuses techniques pour que la nourriture dure plus longtemps et ait un meilleur goût.

Bourdain a suivi cette partie de sa présentation en expliquant que la cuisine de rue, c'est aussi raconter des histoires : raconter une histoire intime du patrimoine familial. L'amour de la cuisine de rue traverse les lignées familiales, et la tradition est transmise à la génération suivante, gardant toute l'industrie en vie.

Cet aspect de tradition familiale de la cuisine de rue est ce qui diffère le plus de la nourriture en Amérique. Bourdain a blâmé la culture de la restauration rapide aux États-Unis pour de nombreux problèmes, soulignant même la montée en popularité de McDonald's et de KFC en Chine. Leur popularité a commencé à affaiblir l'importance de la cuisine traditionnelle, car les jeunes générations jouent un rôle moins actif dans la préservation de la cuisine et de la nourriture réconfortante de leur culture.


20 boissons que seul un vrai Singapourien connaît !

Singapour est connue comme une capitale gastronomique, abritant de nombreuses cuisines et collations différentes (parfois, nous pimentons même nos choix alimentaires pour préparer nos propres plats fusion !). Les boissons regorgent également de tant de variantes que cela peut déjà être un buffet à volonté juste en entrant dans nos centres de colporteurs locaux! Connaissez-vous vos boissons colporteurs? Êtes-vous prêt pour un défi? Puisque la fête nationale approche, buvons tous au grand 200 e anniversaire de Singapour avec 20 boissons que seuls les vrais Singapouriens connaîtront !

(Crédit image : www.carnivalworld.sg)

Café, thé ou les deux ? Cette étonnante concoction de kopi (café) corsé dansant en harmonie avec le thé (thé) sucré et aromatique fait des deux un mariage parfait ! Pour tous ceux qui n'aiment pas le coup de poing qu'un kopi complet apporte mais qui ont toujours besoin de cette caféine ! L'odeur et le goût légers et aromatiques du thé l'équilibrent parfaitement !

(Crédit image : @im.mambo.jc sur Instagram)

Cela m'étonne toujours à quel point un petit Tarik (tirer) fait tant de différence ! C'est littéralement comme si l'oncle avait extrait tout l'arôme et le parfum, les emprisonnant sous une toupie pétillante. Lorsque vous en prenez une gorgée pour la première fois, vos lèvres touchent ces bulles qui éclatent en plus d'arôme. Sans oublier une belle expérience sensorielle lorsque vous sentez la couche de bulles éclater ! Ce qui se trouve à l'intérieur est une belle température chaude de thé au lait sucré et parfumé, tiré à une texture soyeuse parfaite…

(Crédit image : www.thesmartlocal.com)

Les Singapouriens aiment boire leur lait de soja dans des sachets en plastique chauds à emporter ou froids dans une tasse. Quoi qu'il en soit, nous apprécions grandement la consistance savoureuse et légèrement plus épaisse du lait de soja fraîchement pressé mélangé à du sirop de cassonade. Il mérite vraiment d'être dans votre émission

(Crédit image : www.thesmartlocal.com)

Aussi connu sous le nom de gelée d'herbe, le chin chow est essentiellement une boisson froide avec du sirop de sucre et des vers de gelée d'herbe fine. C'est bien meilleur qu'il n'y paraît, j'ai adoré cette boisson quand j'étais jeune ! Traditionnellement, le Chin Chow est considéré comme une boisson rafraîchissante, qui peut réduire la température corporelle, faire baisser la fièvre, prévenir l'indigestion et même abaisser l'hypertension artérielle.

(Crédit d'image: @insightmaze sur Instagram)

Le roi international de la pop a également laissé son héritage à Singapour ! Voulez-vous deviner cette boisson (Indice : c'est noir, c'est blanc). C'est le mélange de lait de soja et de chin chow (gelée d'herbe) ! Le MJ a un goût différent, se penchant vers le lait de soja avec des garnitures de gelée d'herbe. Si vous voulez ajouter de la texture à votre lait de soja la prochaine fois, essayez de vous procurer un Michael Jackson et voyez si vous l'aimez !

(Crédit image : @fulloflight53 sur Instagram)

Qui a dit que les boissons de colporteurs étaient différentes des boissons de café ? Les boissons Hawker peuvent même avoir des cafés surclassés en termes de créativité ! La plupart des « boissons fusion » parmi les boissons classiques à l'ancienne sont toutes des produits de l'imagination des colporteurs, et le fait qu'ils connaissent trop bien le profil gustatif des boissons (beaucoup travailleraient à leurs stands de boissons toute leur vie) et peuvent essayer pour s'adapter aux préférences des clients ! D'où la naissance des « cino-séries » telles que teh cino, kopi cino ou encore milo cino – nommez-le, ils peuvent le faire ! Un teh cino est fait avec du lait concentré et de l'eau comme base, avant que le reste de la tasse ne soit rempli de Teh Tarik (thé tiré). Le haut pétillant et les looks superposés du cino ressemblent à un cappuccino dans un café, d'où son nom !

(Crédit image: @impzzzz sur Instagram)

7. Teh Halia

Le teh (thé au lait) est l'une des boissons les plus populaires à Singapour ! Imaginez ce goût sucré, parfumé et laiteux mélangé à un peu de gingembre. Hein? Quelle concoction de saveur cet appariement offre-t-il? Le gingembre vous surprend en ajoutant un goût rafraîchissant au goût jelak teh, pour ceux qui sont submergés par le goût riche du teh. Un goût d'enfance, un remède maison au gingembre qui est aussi savoureux ! Étonnamment une bonne paire!

(Crédit image: @sticky_rice_kid sur Instagram)

Avant d'essayer cette boisson, j'avais beaucoup de réserves à ce sujet (principalement sur son goût huileux) et peut-être sur les risques potentiels pour la santé liés à une plaque de beurre sur une tasse de café gao (épaisse). Toutes ces pensées se sont évanouies lorsque j'ai finalement essayé cette boisson unique. Un beau mariage qui fait ressortir le meilleur de chaque ingrédient. La robustesse du kopi est considérablement atténuée par le beurre, qui ajoute un parfum et une douceur au goût dur du kopi normal. Le café donne juste ce qu'il faut d'un coup de pied, en termes de saveur et de goût. Il n'y a pas d'autre façon de boire du kopi à moins qu'il ne soit accompagné d'un morceau de beurre, car il atténue vraiment la saveur forte et l'acidité du café robusta !

(Crédit d'image: Cchhw Ran sur Burpple)

Une façon intelligente de produire une délicieuse boisson rafraîchissante, en mélangeant le sirop de rose sucré avec l'acidité sèche du citron vert ! Il en résulte un carnaval de saveurs qui frappe vos papilles gustatives aux bons endroits. Surtout lorsqu'il est commandé froid, l'acidité glaciale, rosée, sirupeuse de cette concoction rose vif étanchera toute soif estivale et vous laissera en redemander !

(Crédit image: @nasisociety sur Instagram)

Milo dinosaure ? Bouge! Seuls les vrais amoureux de milo (Singapouriens) inventeraient quelque chose du genre du Milo Godzilla ! Avec des boules de crème glacée, de la sauce au chocolat et de la crème fouettée décorant la couronne d'un milo glacé gao (épais), cette boisson est le plus haut niveau de mise à niveau vers lequel aucune autre boisson ne peut évoluer. Si Milo était un Pokémon, cette évolution serait probablement le Lugia, un célèbre Pokémon légendaire (tout comme Milo est la boisson légendaire à Singapour !

(Crédit image: @raymondtperalta sur Instagram)

Avez-vous vu (ou mieux, a essayé) cette boisson unique que l'on ne trouve que dans certains centres ambulants locaux ? Le jus d'ananas qui est vendu dans les centres de colportage est un ananas rafraîchissant qui vient avec de généreux cubes d'ananas avec un bâton de bambou pour accéder aux ananas au fond de la boisson. La boisson à l'ananas a tendance à être un peu sucrée, donc la glace équilibre cela !

(Crédit image : www.sg.openrice.com)

Je n'ai essayé que récemment un lassi "normal" (mon premier lassi était le lassi au sel, c'était une farce). Après une expérience traumatisante, j'avais des réserves à ce sujet jusqu'à ce que j'essaie le lassi à la mangue et c'était incroyable! Une épaisse purée de mangue mélangée à une tasse de yaourt crémeux rend la boisson non seulement jolie mais aussi délicieuse ! La première gorgée m'a instantanément rappelé le pudding à la mangue servi dans les restaurants de dim sum ! Lassi offre également de grands bienfaits pour la santé ! Lassi facilite la digestion, prévient les ballonnements, améliore la santé des os, renforce le système immunitaire et est une bonne source de probiotiques !

(Crédit image: @terrably.tasty.tales sur Instagram)

Le gula melaka, également connu sous le nom de sucre de palme, est un sucre savoureux qui peut être obtenu naturellement en Asie du Sud-Est. Ce dessert spécial est disponible uniquement ici aussi et a plusieurs variantes. Les principaux ingrédients sont le gula melaka, le lait de coco et les « vers verts » (connus sous le nom de chendol, une gelée à base de feuilles de pandan et de lait de coco). La belle concoction combine des couches de saveurs profondes à partir du sucre de palme qui vous accueille, suivi du lait de coco parfumé et crémeux, accompagné d'une texture de gelée pandan-noix de coco ! Une expérience gastronomique simple !

(Crédit image: @zairulshahrizal sur Instagram)

Le temps à Singapour oscille toujours entre le chaud et l'insupportablement chaud, et on sait à peine qu'il a des propriétés de « refroidissement » qui refroidiront un corps en chaleur ! Plus épaisse au fond et remplie à peine de morceaux, cette boisson a aussi quelque chose de sain à grignoter ! Une boisson vraiment spéciale que vous ne pouvez pas vraiment commander ailleurs que dans un centre de colportage ou une aire de restauration !

(Crédit image: @omedodnanomusti sur Instagram)

Un favori de la foule en termes de goût et de couleur Un mélange intelligent de sirop de rose sucré et de lait évaporé donne à la boisson ses magnifiques deux couches de fond rose foncé et de dessus rose clair. Vous avez le plaisir de le mélanger à une jolie nuance de rose d'été ! Le goût du bandung est exactement à quoi il ressemble : Rosé, laiteux et sucré !

(Crédit image: Alex Thio sur Pinterest)

La canne à sucre est également un produit originaire d'Asie du Sud-Est, et préparer cette boisson s'accompagne d'un spectacle cool ! Lorsque le jus de canne à sucre est commandé, l'oncle ou la tante démarre la machine (généralement placée à l'avant de l'étal pour que nous puissions tous regarder la magie se produire) et commence à nourrir la machine avec des bâtons de canne à sucre épais et juteux pendant que le jus de canne à sucre sort de l'autre extrémité. Ce processus est répété jusqu'à ce que votre tasse soit pleine, et alto ! Une bonne tasse fraîchement préparée de jus de canne à sucre rafraîchissant!

(Crédit image : www.zaobao.com.sg)

Les boissons aigres sont très populaires à Singapour, presque autant que les boissons sucrées, car les amateurs de boissons aigres prétendent qu'elles sont rafraîchissantes ! Les boissons aux prunes aigres sont difficiles à trouver de nos jours, alors ne les manquez pas la prochaine fois que vous les verrez ! Garnie d'une prune aigre sur le dessus, cette boisson de couleur brun clair vous frappe avec une acidité et une saveur qui ne peuvent être décrites. Un goût de prune acidulée, qui vous réveille vraiment dans le bon sens !

(Crédit image : www.ieatishootipost.sg)

Une autre boisson aigre, sauf qu'elle est assez populaire en raison de la croyance qu'elle aide à perdre du poids (aliments aigres en général). Le jus de citron vert est SOUR mais il est rafraîchissant à chaque gorgée ! Si vous êtes un fan de boissons acidulées, c'est ici ! Surtout par une journée chaude, le jus de citron vert glacé vous rehaussera avec son goût rafraîchissant et rafraîchissant !

(Crédit image : www.yelp.com.sg)

Une boisson préférée à l'ancienne pour lutter contre la chaleur est la châtaigne d'eau ! Pensez à croquer dans une châtaigne d'eau fraîche et froide par une journée chaude et chaude. C'est une boisson qui est appréciée par certains, même si elle aussi, disparaît de la scène des centres de colportage / aire de restauration. Ne le frappez pas avant de l'avoir essayé!

(Crédit image : www.yelp.com.sg)

La fierté des boissons singapouriennes devrait être l'eau de refroidissement à trois pattes ! Je ne sais pas pour vous mais cette boisson était mon enfance et j'en achète encore de temps en temps quand j'en ai besoin ! L'eau de refroidissement à trois pattes est créée à Singapour et pendant un certain temps, elle a été fabriquée ici aussi ! Une eau de refroidissement bien connue pour le corps en chaleur, j'aimais la boire quand j'avais de la fièvre quand j'étais enfant. Bien sûr, ce n'est pas un médicament, mais il contient des propriétés pour refroidir le corps. Récemment, ils ont sorti des eaux aromatisées à trois pattes, et je n'ai pas pu résister à l'envie de ne pas l'essayer (le litchi est mon préféré) !

(Crédit image : www.misstamchiak.com)

Avez-vous essayé toutes ces boissons ? Sinon, vous devriez les parcourir tous les 20 pour le 200 e anniversaire de Singapour ! Célébrez l'incroyable scène kopi locale en buvant toutes ces boissons uniques qui nous rappellent la maison !


Culture alimentaire : Traditions culinaires reconnues par l'UNESCO

Voici les 23 traditions liées à la nourriture et aux boissons actuellement reconnues par l'UNESCO et sa Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Cette liste comprend quatre nouveautés inscrites fin 2020. Au fur et à mesure que de nouvelles traditions culinaires sont reconnues chaque année, elles s'ajouteront également.

Lavash, Arménie

arménien lavash occupe une place particulière dans la culture alimentaire et la vie sociale du pays. L'habileté et la coordination nécessaires pour pétrir et cuisiner lavash, ainsi que l'échange social qui a lieu entre les femmes lors de sa préparation, ont incité l'UNESCO à inscrire l'arménien lavash en 2014.

Lavash la pâte est un simple mélange de farine de blé et d'eau. Une fois pétri et roulé, il est tiré et étiré sur un coussin spécial rempli de foin ou de laine. Toujours sur le coussin, le pain est ensuite transféré dans un four conique en terre cuite (appelé tonir ) en le "claquant" sur le côté.

Il ne faut que 30 à 60 secondes pour que le pain délicat bouillonne et cuise. Fini lavash les feuilles ont des couleurs et des textures différentes selon le type de farine utilisée et la durée de la cuisson.

Essayez par vous-même :Lavash joue un rôle cérémonial important dans les mariages arméniens, où des feuilles de pain sont drapées sur les épaules des mariés pour signaler la prospérité future. Il est également consommé quotidiennement, souvent avec du fromage ou de la viande, et peut être trouvé sur les menus des restaurants à travers le pays.

Pour voir comment lavash est préparé, dirigez-vous vers le marché GUM à Erevan, où les vendeurs préparent des draps frais tous les matins.

Washoku, Japon

La nourriture japonaise est tellement bonne qu'elle a été ajoutée à la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO en 2013. Elle a été ajoutée comme un moyen de la préserver, car les habitudes alimentaires traditionnelles commencent à disparaître à travers le pays, mais aussi parce que la nourriture est fraîche, simple et produite avec une incroyable attention aux détails.

La cuisine japonaise est collectivement appelée Washoku. Dans son essence, il reflète un profond respect pour la nature, en utilisant des ingrédients naturels et locaux tels que le riz, le poisson, les légumes et les plantes sauvages comestibles. Chaque petit détail de la cuisine japonaise, de la façon dont elle est préparée et présentée à la façon dont elle est consommée, découle d'une tradition culturelle historique qui se transmet de génération en génération.

Washoku est traditionnellement composé de quatre éléments : le riz cuit (le plat de base), les soupes, les plats d'accompagnement qui donnent de la saveur au riz, et tsukemono (cornichons japonais).

Essayez par vous-même :La meilleure façon de se faire une idée Washoku est d'essayer des plats japonais traditionnels comme le ferait un local. Par exemple, essayez okonomiyaki (omelette/pizza japonaise) à Hiroshima ou à Osaka, ou des sushis frais au célèbre marché aux poissons de Toyosu à Tokyo (anciennement le Tsukiji).

Par Stefan & Sebastien, Nomadic Boys

La Diète Méditerranéenne, Région Méditerranéenne

En 2013, le régime méditerranéen de l'Espagne (et de six autres pays dont l'Italie, le Portugal, le Maroc, la Croatie, Chypre et la Grèce) a été inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel et de l'humanité de l'UNESCO. Bien que le régime méditerranéen soit certainement devenu une mode dans de nombreux pays, l'UNESCO s'est davantage concentrée sur la célébration des rituels et des processus qui font de ce régime une partie importante de la culture espagnole.

Certains des bastions du régime méditerranéen en Espagne incluent l'utilisation de peu d'ingrédients pour préparer des plats savoureux tout en éliminant autant que possible le gaspillage alimentaire en mangeant de nombreux petits plats en mettant l'accent sur le partage et la visualisation de la nourriture et de l'alimentation comme un rituel social.

L'un des meilleurs exemples d'utilisation sociale de la nourriture serait la culture des tapas. Dans toute l'Espagne, il est incroyablement courant de sortir le soir avec des groupes d'amis, de prendre un verre et de partager de petites assiettes de nourriture.

Un autre facteur important dans cette facette importante de l'identité culturelle est le rôle des marchés. Il existe de grands marchés centraux dans la plupart des villes espagnoles, chacun présentant des étals avec des vendeurs locaux vendant la spécialité de leur famille. De nombreux marchés en Espagne comprendront également un petit café-bar où les acheteurs pourront déguster une boisson et une collation tout en se retrouvant entre amis.

Essayez par vous-même :L'un des meilleurs endroits pour découvrir à la fois les tapas et les aspects de la culture du marché du régime méditerranéen espagnol serait de passer quelques jours à Séville. La ville est célèbre pour sa culture florissante de restaurants et de bars et compte de nombreux marchés locaux historiques qui valent vraiment la peine d'être explorés.

Par Maggie, le monde était là en premier

Autres endroits où vous pouvez découvrir le régime méditerranéen :

Hawker Food Culture, Singapour (inscrit en 2020 !)

Rien ne dit l'Asie du Sud-Est comme un marché alimentaire animé. En 2020, l'UNESCO a reconnu l'importance culturelle des centres alimentaires de colporteurs uniques de Singapour lorsqu'elle les a ajoutés à la liste du patrimoine culturel immatériel.

Singapour est une nation extrêmement multiculturelle, et cela n'est nulle part plus évident que sur les marchés de colporteurs de la ville. Ces grands centres d'infiltration abritent une gamme de petits restaurants où les chefs concoctent un menu de plats variés mettant en valeur les saveurs malaises, nyonyas, indiennes et chinoises. De nombreux cuisiniers se spécialisent dans un ou deux plats - au fil du temps, ils ont vraiment affiné leur métier.

La culture Hawker remonte aux années 1960 et bien que les centres aient changé au fil du temps, devenant de plus en plus réglementés et organisés, ils font partie du paysage culinaire de Singapour depuis des générations.

En plus d'être un endroit idéal pour prendre un repas abordable, les centres de colportage sont des "salles à manger communautaires" - des espaces taillés dans le paysage urbain moderne de la ville où des gens d'horizons variés se réunissent pour socialiser. L'UNESCO reconnaît que ces marchés sont essentiels à la cohésion sociale.

Essayez par vous-même : Les marchés de colporteurs de Singapour sont l'endroit où aller pour une expérience culinaire immersive. Ils sont une fenêtre sur la diversité de la culture singapourienne et offrent la possibilité d'essayer tous les plats de spécialité du pays sous un même toit (y compris le célèbre crabe au piment !).

Couscous, Algérie, Mauritanie, Maroc & Tunisie (inscrit en 2020 !)

Je ne sais pas pour vous, mais le couscous a toujours été un aliment un peu mystérieux dans mon esprit. J'ai souvent regardé dans un bol de couscous et je me suis dit, qu'est-ce que c'est exactement !? Comment est-ce fait!? Et comment les grains sont-ils si petits !?

Dans les pays d'Afrique du Nord que sont l'Algérie, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie, les gens comprennent le couscous mieux que la plupart. Le plat est originaire d'ici, et en 2020, l'UNESCO a reconnu non seulement le plat lui-même, mais aussi les connaissances associées à la fabrication du couscous.

Le couscous est une céréale, donc le processus commence par une graine. La semoule cultivée et récoltée est roulée à la main pour former ces petites boules arrondies. Il est ensuite cuit à la vapeur et enfin cuit. Chacun des quatre pays répertoriés a une façon légèrement différente de préparer et de manger le couscous, mais une chose qu'ils ont tous en commun est la nature cérémonielle des processus impliqués, qui sont transmis des parents à leurs enfants par l'observation.

Il existe également des outils spéciaux pour la fabrication du couscous, notamment des instruments en argile et en bois fabriqués par des artisans spécialisés. La dernière étape du cycle de vie du couscous – manger ! – est également liée à d'importantes pratiques sociales et culturelles. Traditionnellement partagé dans une grande marmite entre les membres de la famille et les amis, le couscous est un symbole de convivialité.

Essayez par vous-même : Il est difficile d'éviter le couscous lors d'un voyage en Afrique du Nord - c'est un plat de base sur presque tous les menus de restaurant. Les tajines sont un plat particulièrement populaire contenant du couscous. Pour voir de près comment le couscous est préparé, essayez de vous inscrire à un atelier dans une école culinaire. Marrakech est un endroit populaire pour suivre un court cours de cuisine et apprendre les subtilités de ce beau plat.

Vinification Qvevri, Géorgie

La Géorgie est synonyme de vin – pas surprenant puisque le Caucase (Géorgie et Arménie) est le berceau mondial de la viticulture. Les raisins sont cultivés dans la fertile vallée d'Alazani en Géorgie dans la région de Kakheti et au-delà depuis des éons (pour être plus précis, la première preuve de la vinification en Géorgie remonte au 6ème millénaire avant JC). En 2013, l'UNESCO a reconnu cet incroyable héritage en inscrivant qvevri méthodes de vinification dans le cadre du patrimoine culturel immatériel du pays.

Incroyablement, de nombreuses familles géorgiennes, moines et nonnes, et vignerons professionnels utilisent encore aujourd'hui les mêmes méthodes de préparation du vin que leurs ancêtres il y a des milliers d'années. La fabrication traditionnelle du vin géorgien implique l'utilisation d'un qvevri, une immense urne d'argile en forme d'amphore qui est enterrée sous le sol pour maintenir une température constante.

Suivant le rtveli vendanges, qui ont lieu chaque année en automne, les raisins sont fermentés à l'intérieur du qvevri. Si les peaux sont laissées en place, cela produit un vin de contact avec la peau pour lequel la Géorgie est devenue célèbre. Après 5-6 d'entretien constant avec une gamme d'outils spécialisés, le vin est prêt à boire.

Essayez par vous-même :Chaque restaurant de Tbilissi et café de Kutaisi sert du vin local au verre. Certains des meilleurs vins sont faits maison. Si vous avez la chance de séjourner dans une maison d'hôtes en Géorgie, vous serez sans aucun doute servi avec un vin incroyable en plus de la cuisine maison! Les bars à vin spécialisés à Tbilissi sont un endroit idéal pour déguster une variété de différentes gouttes, y compris le qvevri et les vins biologiques.

Pour une expérience viticole immersive, voyagez de Tbilissi à Sighnaghi, le cœur de la région viticole de Géorgie. Ici, vous pouvez trouver des dizaines, voire des centaines de portes de caves commerciales et de caves familiales où vous pourrez visiter les installations et voir l'aspect ancien qvevris de près avant de participer à une dégustation ou une dégustation de vins géorgiens.

Café Turc, Turquie

La Turquie n'a pas moins de trois listes liées à l'alimentation sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO. Le café turc est peut-être le plus connu et le plus reconnaissable.

Le café a été introduit pour la première fois dans l'Empire ottoman au XVe siècle. Ce fut un succès instantané. À partir de ce moment, les Ottomans contrôlaient les routes commerciales du café et étaient responsables de la diffusion du café dans tout l'Empire. Cela explique pourquoi les pays et territoires précédemment conquis par les Ottomans, dont la Bosnie-Herzégovine, ont leurs propres traditions du café qui sont étroitement liées au café turc.

Pour faire du café turc, les grains torréfiés sont broyés à une puissance ultra-fine et infusés lentement avec de l'eau et du sucre jusqu'à ce qu'une mousse se forme sur le dessus. cafetières turques, ou cezve , font partie intégrante du rituel. Pots miniatures en bronze pour un ou plus cezve qui contiennent suffisamment de café pour un grand groupe sont présentés au buveur sur un plateau à café complexe. Des morceaux de sucre et un carré de délice turc sont généralement servis à côté.

Brasser et boire du café turc reflète la culture communautaire du pays et a été reconnu par l'UNESCO en 2013.

Essayez par vous-même :Le café préparé de manière traditionnelle est omniprésent dans toute la Turquie. Les expériences de consommation de café les plus authentiques peuvent être trouvées dans les cafés (connus sous le nom de kaveh kanes) à Istanbul et au-delà.

Le café turc est généralement siroté lentement en accompagnement d'une conversation. Puisque le café est un symbole d'hospitalité et d'amitié, un café turc est l'endroit idéal pour rencontrer quelqu'un de nouveau autour d'une infusion.

Cuisine Mexicaine Traditionnelle, Mexique

Il n'est pas surprenant que la cuisine mexicaine ait atteint le statut de patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO. Le pays est si diversifié d'un État à l'autre et d'une province à l'autre, le résultat étant un éventail complet de saveurs, de contrastes et de sensations olfactives.

L'un des faits les plus intéressants sur la cuisine mexicaine : le développement de la cuisine nationale a été motivé par l'interaction entre les conquistadors espagnols et la culture aztèque. La plupart de la nourriture mexicaine que nous mangeons aujourd'hui est une délicieuse combinaison de traditions anciennes, aztèque, maya et espagnole. Les Français ont également joué leur rôle dans l'histoire de la cuisine mexicaine, ajoutant des produits de boulangerie tels que les pains sucrés et le bolillo au mélange.

La cuisine mexicaine contemporaine est davantage un mélange d'ingrédients modernes d'influences européennes, nord-américaines et même asiatiques. Comme partout ailleurs dans le monde, il est difficile de reproduire la vraie cuisine mexicaine en dehors du Mexique.

La nourriture est l'un des principaux ingrédients de la culture mexicaine. La nourriture est essentielle à chaque rassemblement social - l'une des raisons pour lesquelles la nourriture est si bonne !

Essayez par vous-même :Si vous voulez goûter à la cuisine mexicaine authentique, essayez Chilaquiles pour le petit déjeuner, tacos pour le déjeuner, élote pour une collation de rue, et enchiladas taupes pour le dîner, suivi d'un chocolat chaud mexicain. Si vous êtes assez courageux, vous devriez absolument essayer les grillons frits au piment et au citron vert (chapulines). Ils sont en fait assez bons !

Dolma, Azerbaïdjan

Dolma est l'un des plats les plus populaires que vous trouverez dans les restaurants de Bakou et du reste de l'Azerbaïdjan. Délicieux dolma est une feuille de vigne précuite farcie de viande hachée, de riz, d'oignon et parfois d'autres ingrédients tels que des pois.

Le mot ‘dolma’ est d'origine turque et est techniquement une version abrégée de doldurme, qui se traduit par ‘farci’. Recettes et méthodes de dolma-la fabrication se transmet de génération en génération.

L'une des plus grandes choses à propos dolma est que la nourriture est utilisée comme un moyen de célébrer les invités et de marquer des occasions spéciales. Les Azéris sont extrêmement accueillants et adorent enseigner leurs traditions. La plupart accueillent les étrangers pour faire partie de leur société en apprenant les traditions et les modes de vie locaux, y compris la fabrication et la consommation dolma.

Essayez par vous-même :Il y a tellement d'endroits que vous pouvez trouver dolma en Azerbaïdjan, et le meilleur sera presque toujours chez les Azéris. Vous pouvez également trouver des versions extrêmement savoureuses à Bakou dans les nombreux restaurants traditionnels de la vieille ville et des environs et même dans les restaurants sur place des hôtels de Bakou.

Dirigez-vous vers le restaurant du musée Shirvanshah, le meilleur endroit où j'ai mangé dolma dans la capitale, ou au restaurant Dolma près de Fountain Square, où vous êtes sûr de trouver certains des plats les plus savoureux de la ville.

Pizzaiuolo napolitain, Italie

Au fil des siècles, l'art de faire la pizza napolitaine s'est basé sur quelques éléments clés, à savoir l'eau, la farine, le sel et la levure. Traditionnellement, les matières premières sont produites dans la campagne de Campanie. Il est entre les mains, le cœur et l'âme du pizzaiuolo (Pizza Chef) que la magie opère vraiment ! Et c'est pourquoi l'UNESCO a déclaré la technique de la pizza de la ville de Naples faisant partie du patrimoine culturel immatériel du monde.

Il existe trois catégories principales de pizzaiuolo: Le Maître Pizzaiuolo, le Pizzaiuolo, et le boulanger. Les connaissances et les compétences pour faire de la pizza se transmettent principalement dans le bottega ou dans les foyers, où de jeunes apprentis observent les maîtres à l'œuvre.

L'art de faire une pizza napolitaine est une pratique culinaire comprenant quatre phases différentes : Le façonnage de boules de pâte (appelées Staglio) étaler la pâte (appelée ammaccatura), où le pizzaiuolo forme le fameux rebord surélevé appelé corniche avec un mouvement habile connu sous le nom schiaffo. Ensuite, la pâte est garnie, en partant du centre et en spirale dans le sens des aiguilles d'une montre. Enfin, la pizza est cuite dans un four à bois à mouvement rotatif (demi-tour).

Essayez par vous-même :Nous avons apprécié le travail de pizzaiuolos pendant notre séjour à Sorrente sur notre route sur la côte amalfitaine. La meilleure pizza napolitaine est faite d'ingrédients simples et frais : une pâte de base, des tomates crues, du fromage mozzarella frais, du basilic frais et de l'huile d'olive, pas de garnitures sophistiquées ici.

Plus de sauce que de fromage, c'est assez détrempé au centre mais délicieux ! La pizza est mieux appréciée avec du vin de la maison et finie avec du Limoncello, une liqueur infusée au citron qui est populaire sur la côte amalfitaine.

Par Priya, en dehors de la banlieue

Nsima, Malawi

Nsima est une bouillie épaisse faite en mélangeant de la semoule de maïs blanche avec de l'eau. Il s'agit d'un processus élaboré qui consiste à tirer la pâte contre le côté d'une casserole avec une cuillère en bois pendant qu'elle mijote. Nsima est consommé dans de nombreuses régions d'Afrique et porte des noms différents dans d'autres pays africains.

Au Malawi, il est normalement consommé avec deux accompagnements : un plat riche en protéines et un plat de légumes. Le plat protéiné peut être de la viande, du poisson ou des haricots, tandis que le plat de légumes est généralement un type de feuilles vert foncé, comme de la moutarde ou des feuilles de citrouille.

Les jeunes enfants apprennent à piler le maïs et à tamiser la farine pour en faire nsima dès le plus jeune âge, et manger des repas communs de nsima est un moyen important de renforcer les liens familiaux. NsimaL'importance culturelle du Malawi est la raison pour laquelle l'UNESCO l'a classé comme une forme de patrimoine culturel immatériel.

Essayez par vous-même : Depuis nsima est l'aliment de base le plus courant au Malawi, il est disponible dans tout le pays, bien qu'il ne soit pas toujours servi dans les restaurants touristiques. Thomas's Restaurant, Grocery and Bar à Cape Maclear sur le lac Malawi s'adresse à un mélange de touristes et de locaux et sert nsima avec haricots et salade.

Par Wendy, la nomade végétalienne

Pain plat, Iran, Azerbaïdjan, Asie centrale et Turquie

Le pain plat a une longue histoire sur le continent eurasien et chaque région et pays a sa propre variation. La culture de fabrication et de partage du pain plat a été ajoutée à la liste du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO en 2015.

L'humble pain plat est extrêmement important pour la culture culinaire iranienne, azerbaïdjanaise, turque, kazhakstanaise et kirghize. Pain plat, y compris lavash, katyrma, jupka et yufka sont généralement préparés quotidiennement par les ménages et les membres de la communauté. En plus d'être consommé comme aliment de base, le pain plat joue un rôle important dans les mariages, les naissances, les funérailles et les rassemblements religieux.

Selon les régions, le pain plat est soit cuit dans un four en pierre ou en terre, sur une plaque métallique, ou dans un chaudron. Flatbread dough is always prepared from simple ingredients: Wheat flour, water and salt.

Once mixed, flatbread dough is left to rest before it is rolled out and cooked/baked. Some villages still operate an oven for the whole community where each household can bring their bread to be baked.

Try it for yourself:You can watch locals make soft lavash flatbread in the main market in Baku—and since you’re there, how about a freshly prepared lavash kebab wrap. Or you can try to make a Turkish yufka at home using the flat sheets in a savory layered borek pie.

I love dipping my lavash in narsharab, a sweet and sour sauce made from pomegranate. I suggest you also check out other flatbread from the region, such as Lebanese manakish and Iranian sangak.

By Helene, Masala Herb

Il-Ftira, Malta (inscribed in 2020!)

Il-Ftira is a flattened sourdough bread that’s traditional to the island nation of Malta. It differs from the other flat breads listed by UNESCO and mentioned on this list – it’s more like a loaf with a thick crust and a light, fluffy inside.

The name ftira comes from the Arabic word for unleavened bread and the dish reflects the cultural exchange that has defined Malta’s history. This bread is hand-shaped – the process can’t be replicated by a machine – which makes it all the more special. Regional and seasonal ftira recipes use different ingredients to flavour the bread, such as olives or capers.

In Maltese schools, Ftira Days are held to teach students about healthy eating. A young person who wants to become a ftira baker when they grow up has to go through a long and complex apprentice process first.

Try it for yourself: The smell of fresh-baked ftira wafts through the streets of Valletta and every town and village around the country. Cafes and restaurants often serve it stuffed with fresh salad and tuna – sort of like a loaded bagel – for an affordable on-the-go meal.

Ceremonial Keşkek, Turkey

Made with meat or chicken, keşkek is a stew found in Turkish, Iranian and Greek cuisines. The dish is usually associated with a ceremonial or religious occasion and is cooked by groups of men and women together in the community. Keşkek was inscribed on the UNESCO Intangible Cultural Heritage List in 2011 because of its role as a Turkish ceremonial dish.

After the wheat or barley is washed and prayed over the previous day, music from both drums and pipes is played as the grains are poured into a large cauldron. The mix is then beaten with wooden hammers until a fine consistency is achieved. The dish is cooked outdoors over an open fire and, through the course of the night, the meat and spices are added and left to simmer.

From beating the ingredients to the music performance and the thickening and stirring of the dish, the local community all gather together to take part in keşkek preparation.

Try it for yourself:Keşkek is served at Turkish wedding ceremonies and circumcisions as well as on religious holidays. If you’re lucky enough to chance upon a local village in advance of these celebrations, you will likely see the dish being prepared and have the chance to taste it. Keşkek is also relatively easy to source in traditional restaurants in cities including Istanbul.

Kimjang, South Korea

Anyone who has ever tried Korean food has also sampled the famous pickled side dish called kimchi.

Basically, kimchi is some type of vegetable—most frequently napa cabbage—that has been fermented in a spicy red paste that may include red chilli powder, garlic, ginger, salt, sugar, fish sauce and green onions. People tend to have strong opinions about kimchi—they either love it or hate it. But there’s no denying that it’s a required part of any Korean meal.

In November each year, Korean families gather for gimjang (kimjang), the traditional process of making kimchi. Historically, it was done after the harvest and was a way to store enough kimchi to sustain a family through the winter season.

The finished product was stored in clay jars, or hangari, that were then buried in the ground. Written records show that kimchi has been around since the fourteenth century, but the tradition of gimjang was established during the Joseon Dynasty (1392-1897).

Try it for yourself:Participating in gimjang usually requires knowing a Korean family located in South Korea. If that’s not possible, a visit to the Museum Kimchikan in Seoul is a great alternative. This unique museum has exhibits about the history of kimchi, but also offers kimchi making demonstrations and cooking classes.

Kimchi, North Korea

Kimchi is the Korean name for preserved vegetables seasoned with spices and fermented seafood. It’s an important tradition on the Korean peninsula, where the recipe has been transmitted from mother to daughter for centuries.

In the old days, it was a collective practice. This is still the case if you visit North Korea. Here, collective farms still produce kimchi as Koreans would have centuries ago. Cabbage is harvested, fermented and salted, and chili and seafood is added. Once fermented, it can be kept for the full year after which the cycle starts over again. Late autumn is Kimjang season, when everyone shares the kimchi equally for the harsh winter.

Because it’s a unique dish, centuries old and with the unique kimjang sharing component, it’s listed by UNESCO as part of North Korea’s Intangible Cultural Heritage.

Try it for yourself:To really experience traditional kimchi, one had best visit North Korea on a pre-arranged tour. Depending on the season, you will visit collective farms and see how kimchi is made. During the trip, you’ll have plenty of time to taste North Korean kimchi as it’s served at breakfast, lunch, and dinner as a side dish. It’s delicious!

By Chris, CTB Global

Beer Culture, Belgium

Beer is big in Belgium and has been brewed in the country for centuries.

Containing water, barley, hops and yeast, beer was originally made by monks and nuns in the Middle Ages as a replacement for water. (Drinking water was often unclean and made people ill, so a brew of weak beer was preferable—even for children.)

The brewing process killed off any germs and the addition of hops acted as a preservative. Thus, a vital culinary part of the country’s history, culture and tradition was created. Today, there are over 1500 different types of Belgian beer with a variety of flavours, colours and alcohol percentages.

Belgian beer was inscribed by UNESCO in 2016 because it is part of the living heritage of many communities throughout Belgium. Today, beer plays a major role in daily life as well as festive occasions.

Try it for yourself:Although most restaurants, cafes and bars in Belgium serve beer, I’d recommend visiting a brewery to get a real taste for this Belgian tradition. You’ll learn about the brewing process and taste a variety of different beers before deciding on your favourite.

To see how beer is made in Bruges, visit the only active family brewery in the city, De Halve Maan (The Half Moon), where the Maes family has been brewing Belgian beer since 1856. There’s also a restaurant and outdoor seating overlooking the canals.

By Suzanne, The Travelbunny

Gastronomic Meal of the French, France

The gastronomic meal of the French isn’t a particular food but more of a culinary element of important family traditions. For big family celebrations such as a birthdays, weddings or anniversaries, a large meal is prepared to bring everyone together. Like everything in France, food is a central part of the experience.

Each meal differs from house to house, depending on the season, the traditional family recipes passed from generation to generation, and what region of France you’re in. For example, while in Normandy a dish may include incredible cheese and cider, in the Mediterranean, a family’s prized ratatouille recipe is more common. Dinner is very formal, often beginning with a cocktail or wine, and contains at least four decadent courses. The meal can last for hours.

Because it is so integral to maintaining the family fabric and the heart of French culture, the gastronomic meal of the French was designated part of the Intangible Cultural Heritage of Humanity in 2010.

Try it for yourself:It’s not an easy tradition to experience as a tourist if you don’t know anyone in France. The best opportunity is to ask around through community boards such as Couchsurfing or companies such as Withlocals, which provide opportunities to connect with locals.

By Ayngelina, Bacon is Magic

Gingerbread Craft (Licitars), Northern Croatia

Gingerbread baked goods have become a symbol of Croatia. They were brought to the country by the church in the Middle Ages, but quickly became the work of local craftspeople. The tradition has been handed down through families of gingerbread makers, who developed their own decorating styles.

The heart, known as the Licitar Heart, is the most famous shape. These are given as gifts for special occasions, including birthdays, weddings and holidays. Licitar cookies are typically covered in red opaque icing with white icing designs, though the decorations can also used coloured icing. It’s popular for a mirror to be placed in the middle.

While the cookies are edible, remember to remove the mirrors before eating.

Try it for yourself:If you are hosted by anyone in Zagreb or stay with local friends, you may find they give you a small licitar as a welcome gift. Otherwise, you can find them all over the city. For a true local shopping experience, head to Dolac Market, where you can find licitar and other local Croatian souvenirs.

If you plan to buy some as a gift for someone back home, you can go the extra step of getting a custom design with their name on the cookie in icing.

By Stephanie & Allison, Sofia Adventures

Palov, Uzbekistan

It’s hard to experience Central Asia without coming across the traditional delicacy of plov (palov). In Uzbekistan, plov is served at any and all occasions and is available in every city and every tiny village. The dish consists of pilau rice with spices, vegetables, meat and sometimes raisins and berries cooked in a large pan, sometimes big enough to feed hundreds of people at weddings or funerals.

No two plovs are the same. The delicate mix of ingredients used is unique to each cook—although they can start to feel quite similar after plov for breakfast, lunch and dinner during your time in Uzbekistan! But this is how it was intended. The legend of plov says that Alexander the Great invented it himself as a way for his troops to cut back on meal times and eat the same thing three times a day!

Plov was given Heritage Status in 2016 when it was recognised for its significance to Uzbekistan culture. While it is specific to Uzbekistan, there are very similar variations available in neighbouring countries.

Try it for yourself:Undoubtedly the best place to experience plov is at the Plov Centre in Tashkent. The entrance to this large dining hall is flanked by huge pans. The quantity of plov is so vast, hundreds of people turn up every day to sit down for a meal or simply fill a pot to take home.

By Rohan & Max, Travels Of A Bookpacker

Oshi Palav, Tajikistan

Tajikistan’s oshi palav is closely related to Uzbekistan’s plov—in fact, both rice-based dishes were inscribed by UNESCO in the same year. In Tajikistan, oshi palav is known as a ‘dish of peace’ for the role it plays in bringing people from different backgrounds together.

Up to 200 varieties of oshi palav are thought to exist. The most basic rendition is made with lamb, rice, onions and carrots simmered in a broth. Prepared in vast quantities ahead of social gatherings, oshi palav is traditionally eaten at events that mark significant life milestones, such as weddings and funerals.

Whether it’s prepared in private homes or teahouses, cooking is usually accompanied by socialising and singing, which adds to the dish’s food culture. Eating oshi palav with one’s hands from a communal pot is similarly symbolic of kinship and community.

The techniques involved in making oshi palav are passed down through the generations. According to UNESCO, once an apprentice masters the art, he or she is given a special skimmer utensil, while the master who trained them is invited to don a ceremonial skullcap. Tajik oshi palav and Uzbek plov share common attributes with Indian pilau, Persian polow, and even Spanish Paëlla.

Try it for yourself: Home-style oshi palav is available in restaurants in Danshube. If you want a large serving for a group, you might have to order in advance.

For a traditional version, try Restaurant Sim-Sim or Toqi Restaurant, where oshi palav is served alongside other Tajik specialities including mantu (dumplings) and qurutob (bread and onions served in a yogurt sauce).

Airag, Mongolia

Airag (also known as kumis) is a fermented dairy product made and consumed throughout the Central Asian steppes. In Mongolia, airag is made by churning fresh horse milk inside a khokhuur, a special vessel crafted from cowhide.

Besides serving as a critical source of nutrition for nomadic communities (it’s rich in vitamins and minerals, and has been shown to kill harmful bacteria and maintain gut health), airag is steeped in history and tradition. When UNESCO formally added it to the list of Intangible Cultural Heritage in 2019, they also recognised the centuries-old knowledge that goes into preparing it correctly.

Making airag is a slow, energy intensive process that uses a range of tools, including a specially designed paddle known as a buluur. For it to work, the milk must be churned more than 500 times before yeast is added to kick-start the fermentation process.

The finished result is consumed as part of many families’ everyday diet. Airag is also used in religious rituals and cultural ceremonies, which further adds to its significance.

Try it for yourself: If you’re trekking in Mongolia or travelling overland and you wind up staying with local herders, there’s no doubt you’ll get a chance to try airag for yourself. You can sometimes find it for sale in ger (residential districts) as well, even in Ulaanbaatar.

Terere, Paraguay (inscribed in 2020!)

Terere is a special ancestral drink found in the South American nation of Paraguay. It’s closely related to yerba mate, a popular beverage all across the continent.

Terere is prepared using a special blend of Poha Nana (medicinal herbs) crushed and combined with cold water. Each herb has unique healing properties, and the way they’re combined to brew different drinks is part of every family’s tradition in Paraguay. UNESCO inscribed Terere in 2020 as a result, citing the knowledge about medicinal herbs that’s also shared through the process as particularly important.

Preparing Terere and drinking it through a special straw called a bombilla are Paraguayan traditions that have been part of the culture since at least the 16th century.

Try it for yourself: Sharing a glass of Terere with someone is seen as a sign of friendship, respect and solidarity. If you’re offered a try when travelling to Paraguay, you’d do well to accept! The drink is refreshing and delicious, so you’ll no doubt be seeking it out by the end of your stay.

Have you experienced any of the food culture rituals on this list? What are your favourite culinary traditions around the world?


35 Popular Street Food Recipes To Make at Home

Street food history dates back to ancient Greece, where it is believed that small plates of fried fish were made and sold to the poor. Although, eventually, with urbanization, wealthier classes also had a wish to enjoy the rich, evolving flavors that were being sold from the food trucks, push carts, kiosks or tables at the local market by which their servants ventured to find their cheap, ready-to-eat meals whether that was ancient Egypt’s lamb kebabs or Paris’s french fries.

Even today, street food bought through a local food truck is typically cheaper than anything you’d find in a restaurant. But don’t let the price fool you. You’ll still experience a said-level of delectable flavor magic with street food compared to what a typical restaurant could offer (in some cases, probably more flavor magic). That’s why street food recipes make for some of the most killer appetizer recipes.

And if you’re a well-versed traveler, you already know that one of the best parts of experiencing any city’s culture is unpacking what ingredients make up the food—recipes from around the world make eating that much better. But once you get home what’s a longing heart to do when you can’t find the same kinds of flavor in your town? Get to cooking convenient, unique street food recipes from around the world at home of course!

We put together some of the best grab-and-go street food recipes from around the world that are a surefire way to accommodate a fast-paced lifestyle while giving you the sizzling bursts of flavor you love.


Croissant à la fraise et à la crème Pain doré pour votre brunch du week-end

Ceux qui ont un œil créatif savent de première main que l'inspiration est tout autour de nous. Que vous soyez énergisé par les tons terreux de la nature, une promenade colorée dans un marché fermier local ou même par un rapide défilement sur Instagram, vous ne savez jamais ce qui pourrait susciter un nouveau projet créatif.

Dans l'esprit d'inspirer votre prochain chef-d'œuvre, nous sommes ravis de nous associer à Bounty pour faire avancer la prochaine génération d'artistes et de designers en lançant un concours national de design. Nous invitons les graphistes à postuler pour avoir la chance de voir leur travail présenté sur une nouvelle collection de serviettes en papier Brit + Co et Bounty, dont le lancement est prévu en 2022.

En plus de l'incroyable exposition d'avoir vos illustrations sur des serviettes en papier qui seront dans les magasins à travers l'Amérique l'année prochaine, vous recevrez également $5,000 pour votre art une bourse pour Fait maison, notre accélérateur d'entrepreneuriat de 10 semaines pour faire passer votre carrière de designer au niveau supérieur (d'une valeur de 2 000 $) et une fonctionnalité autonome sur Brit + Co mettant en lumière votre talent artistique en tant que créateur.

Les Concours de conception créative sera lancé le vendredi 21 mai 2021 et acceptera les soumissions jusqu'au lundi 7 juin 2021.

APPLIQUER MAINTENANT

Qui doit postuler : Graphistes et illustratrices qui identifient les femmes. (En raison des limitations du support, nous n'acceptons actuellement pas les soumissions de conception de photographes ou de peintres.)

Ce que nous recherchons : Impressions numériques et conceptions de motifs qui reflètent votre esthétique de conception. Pensez optimiste, optimiste, brillant - quelque chose que vous voudriez voir à l'intérieur de votre maison.

Comment entrer: Appliquer ici, où il vous sera demandé de soumettre 2x fichiers de conception originaux dont vous possédez les droits pour examen. Les formats de fichiers acceptés incluent : .PNG, .JPG, .GIF, .SVG, .PSD et .TIFF. Taille de fichier maximale 5 Go. Nous vous poserons également des questions sur votre inspiration de conception et vos informations personnelles afin que nous puissions rester en contact.

Processus de sélection des artistes : Des panélistes de Brit + Co et des équipes créatives de P&G Bounty jugeront les candidatures et sélectionneront 50 finalistes le 11 juin 2021 qui recevront une bourse Selfmade pour notre session d'été 2021. Ensuite, jusqu'à 8 artistes seront sélectionnés parmi les finalistes et notifiés le 18 juin 2021. Les designers choisis seront annoncés publiquement en 2022 avant le lancement du produit.

Pour toute question de concours en suspens, veuillez consulter notre page principale du concours. Bonne chance et bonne création !


Where Creativity Lies: Street Food in Singapore - Recipes

HIRYU at Tras Street positioned itself as one that specialises in inventive Japanese cuisine, through the blend of Eastern traditions and Western influences. Helmed by head chef Raymond Tan who is known for his exquisite and contemporary culinary techniques among his regulars. He led the acclaimed Japanese restaurant Sushi Jin by award-winning Les Amis Group as well as Sushi Murasaki and Kurama Robatayaki, which he opened in 2015 and 2016 respectively. Both omakase and ala carte menus are available, updated seasonally according to the availability of the Japanese ingredients.

Starting off our lunch was Tai Carpaccio (available ala carte). Thinly-sliced white fish (snapper) with Shio Konbu, chives, shaved truffles, drizzled with truffle soy sauce. Thinly cut, yet each slice was full and luscious in the mouth. However, none of its flavours managed to seep through that thick coating of truffle oil. Being one of the most prized fish in Japan, it was a mistake to suffocate this beautiful plate of fish with that grease.

Anointed with gold flakes, here we had Uni & Toro Truffle Bruschetta (available ala carte). I overheard one of his regulars asking for it and I could see why. The seasoned Japanese chopped tuna was really rich and fatty, lending a boost of texture to the accompanying sea urchin, whose custardy texture reinforced that decadent mouthfill. The housemade toast had been buttered for extra aroma which made it even more heavenly but what I didn't appreciate was the truffle oil that trickled down my fingers simply because there was just too much of it. Instantly, I reminisced my first encounter with a Uni Bruschetta which took place at Terra. The execution was relatively cleaner - with just a dash of citrusy from a 6-month old homemade preserved lemon to highlight the key ingredient.

A crowd pleaser is the Hiryu Wagyu Sando (available ala carte). Indulge in the extravagant toast featuring char-grilled Miyazaki A5 Wagyu and sea urchin jam. I like how the toast help to sop up the flavours, fats and juice from the wagyu. A lot less on the salt level would be good as those on my plate had sort of blanketed the flavours from coming through. The delicate Uni was completely overshadowed.

When all things seemed so opulent, the unassuming Uni Tempura (available ala carte) captivates with its simplicity. Deep-fried in seaweed, that gives the mushy ingredient a lovable crunch and the accompanying sweet house-made Anago sauce complements its oceany flavour well.

Lunch omakase includes sushi and we had the ToroToro Caviar et Botan Ebi. I was quite amazed by the level of satisfaction I got from these small bites. I love the former alot with just toro toro and rice, coupled with a touch of seasoning, that allows me to relish its flavours fully. An unusual partnership between Ebi and Foie Gras, the latter delivers another kind of pleasure. The ebi was so sweet and succulent, it was not at all weighed down by the slab of rich foie gras.

There are two 'Signature Donburi' items found on the Omakase options as well as the ala-carte menu, one of which is Chilled Truffle Angle Hair. Served in an exquisite handmade wooden box, drawing it open reveals a beautiful display of Sakura shrimp, scallop, sea urchin and caviar in cold angel hair pasta, topped with shaved black truffle. The firm and sweet fresh scallop was ideal for the chilled pasta and the savoury crispy Sakura shrimps made it quite moreish. I don't think the truffle oil works as a right agent to pull the ingredients together, especially when the Uni was masked by it.

Les Miyazaki A5 Wagyu Claypot Rice was our grand finale. After numerous trials and errors, this special claypot is picked for its ability to deliver the desired result that Chef Raymond has in mind. Interesting, there was no burnt rice (although I was very much dying for some), there was this elusive wok hei fragrance lingering in my mouth after each bite.

Slow-cooking the Miyazaki A5 Wagyu in the heat of the claypot rice is meant to keep the meat tender, while the rice remains plump and grainy. But given that beautiful marbling, I can imagine how just a little sear will do to release that juice and flavour trapped within the fats, something that slow cooking can't achieve. For a more varied texture too. Good for 4 pax, each portion is quite substantial. Besides Wagyu, in the "Choose Your Style" menu section, you can choose from a variety of meats such as Lamb Rack, Iberico Pork or Seafood that can be prepared in various styles.

For dessert, we had Shingen Yuzu Mochi. I thought 'Japanese Raindrop Cake" is a thing of the past but Chef Raymond revives it with a refreshing Yuzu twist. Found on the omakase dessert option as well as the ala-carte menu.

I would recommend the rustic Warabi Mochi instead, which is also made in-house, covered with a nutty soybean powder and drizzled in Kuromitsu syrup. I love the matcha powder which has a slight bitterness to balance the sweetness. When everything is all about hyper and new, this brings me back to presence.

I feel an inventive Japanese cuisine can be more than uni, truffles and piling premium ingredients on top of one another, which in some cases, one gets undermined. When most of these ingredients are so delicate, they deserve to a single spotlight on them. At Hiryu, perhaps, ala carte would be a more satisfying experience by choosing a few of its creative and bold dishes to wow your senses.

Photos and words by Si An. A girl who is allured by travelling, loves the feel of freedom, smell of the rain and the aroma of fine coffee and food. Note: This is an invited tasting.


HIRYU
39 Tras Street
Singapore 078978
Tel: +65 67889188
Facebook
Website
Nearest MRT: Tanjong Pagar (EW Line)

Opening Hours:
Mon-Sat: 12pm - 230pm, 6pm - 11pm
(Closed on Sun)

Direction:
1) Alight at Tanjong Pagar MRT station. Take Exit A. Walk to Tras Street. Turn right on Tras Street. Walk to destination. Journey time about 5 minutes. [Map]


Chinese Cuisine

China's long history, vast territory and extensive contact with other nations and cultures have given birth to the distinctive Chinese culinary art. With several thousand years of creative and accumulative efforts, the Chinese cuisines have become increasingly popular among more and more overseas gourmets, virtually functioning as an envoy of friendship in China's cultural exchanges with foreign countries.

Modern China enjoys a world wide reputations as the 'kingdom of cuisine'. The exquisite Chinese culinary art, regarded indisputably as one if the world's finest culinary traditions, has prevailed all over the world. The nearly endless variety of natural ingredients and cooking methods employed in Chinese cuisine stand out unequaled in the world, which may very well account for the universal popularity of Chinese restaurants and Chinese cuisine overseas.

Zhejiang cuisine includes the specialties of Hangzhou, Ningbo and Shaoxing in Zhejiang Province, which is known as &lsquoland abundant in fish and rice', Zhejiang cuisine, not greasy, wins its reputation for freshness, t.

Most Popular Chinese Dishes would like to introduce the most Famous Chinese food for you. Some of them are renowned for the bright color and tender tastes, some of them are popular among spicy fanatics and still some of.

History of Chinese Cuisine will give you a brief introduction of Chinese cuisine history for your reference. Chinese Cuisine is the general term of the dishes of various regions and ethnic groups in China. It has a long history wi.

If you are planning to visit China, you may be concerned about the food safety here. The plain truth is I don&rsquot think you should worry too much about it, the food here is no more unsafe than any other place in the world. I h.

Chinese people have a lot different kind of drinks to suit themselves according to their moods and different occasions. We have Chinese spirits which is literally translated in Chinese as Baijiu means white spirits. It mainly made.

Shandong province border the sea, so Shandong cuisine deeply influenced by the sea food. People in Shandong like to use seasoning and flavoring to make cuisine more delicious. As one of the eight major cuisines of China, it plays .

It comprises the specialties of Southern Anhui, Wanjiang, Hefei, Huainan and Northern Anhui. The highly distinctive characteristic of Anhui cuisine lies not only in the elaborate choices of cooking materials but also in the strict.

Sichuan Cuisine is one of the eight major cuisines of China. The cuisine features a wide range of materials, various seasonings and different cooking techniques and numerous tastes. Statistics show that the number of Sichuan dishe.

As one of the eight major cuisines of China, Jiangsu cuisine comprises of three local cooking styles of Yangzhou, Nanjing and Suzhou, all of them are in Jiangsu Province. For the Jiangsu cuisine is similar to Zhejiang cuisines, bo.

As one of the eight major cuisines of China, Hunan cuisine is famous for its hot and spicy. People may be confused that what the difference is between Hunan cuisine and Sichuan cuisine, for the characteristics of them are hot and .

As one of the eight main cuisines of China, Fujian cuisine was a latecomer in southeast China along the coast. It emphasizes seafood and river fishes. The Fujian coastal area produces 167 varieties of fish and 90 kinds of turtles .

It is the hardest to categorize, emphasizes light cooking with seemingly limitless range of ingredients. Cantonese cuisine took shape in the Ming and Qing Dynasties. In the process of its development, it has borrowed the culinary .

Royal Cuisine Royal Cuisine originated from the imperial kitchens, where dishes were cooked for the royal families. It is made from selected materials and cooked with great care. In addition, the cutting skills are delicate. Th.

Chinese prefer to combine gourmet food with festivals and important occasions. The most interesting part of cuisine culture lies in the feast offered on various occasions, including festivals, birthday parties, weddings, funerals.

Chinese cuisine culture is one of the Chinese culture. China is a vast country, taking up most of Asia and claiming much of its eastern coastline, which makes the cuisines in China vary from east to west, north to south. Compared .

Visitors to China are often surprised when a typical dinner for a table of eight people consists of four courses of cold dishes, four courses of hot dishes, coupled with soup and steamed rice. They consider it a lavish banquet. Bu.


The 50 best restaurants in Singapore you must try

October 2020: We&rsquore celebrating the fact that we can dine out once again (after the whole stay-home period) with fresh entrants and perennial favourites. And while having a meal at outside isn&rsquot what it&rsquos used to be &ndash with safe distancing measures and early closure limitations &ndash it&rsquos still great to be able to enjoy a piping hot meal without eating out of takeout boxes.

Welcome to the Time Out Eat List, our handpicked best of Singapore&rsquos food scene. These are the tastiest places to eat in this city right now: the freshest, most inventive and most memorable, ranked by expert local editors.

You don't have to look very far to stumble upon an amazing dish in Singapore. The city is packed with boundary-pushing restaurants run by star-studded chefs as well as humble hawker finds that'll satiate your appetite for cheap. Narrowing down the best restaurants in town to a list of 50 is no easy feat &ndash that's why we have separate lists for the best Japanese, French and Spanish restaurants among others &ndash but these are the places we think are worth a visit for unbeatable food, electrifying ambience and genial service to boot.

Eaten somewhere on this list and loved it? Know of a restaurant that should be on here instead? Share it with the hashtag #TimeOutEatList


Machi Machi Singapore – Jay Chou Endorsed Bubble Tea Brand To Open At Arab Street. Here’s What You Can Expect

Singapore’s bubble tea game is still going strong, with Jay Chou endorsed-brand Machi Machi opening on 18 January 11am at Arab Street. (On that note, HLD Dragon Ji Long Tang from Taipei is also heading down in Singapore at Centrepoint.)

It was not reported if Jay Chou himself is an owner of the brand, but Machi Machi is apparently named after his wife Hannah Quinlivan’s pet Pomeranian.

The bubble tea got even more famous after it was featured in Jay Chou’s MTV “说好不哭 Won’t Cry” (ah, how convenient and smart) , leading to insane long queues for its Shanghai opening.

Local singers JJ Lin and Hong Junyang (he has become a co-owner of Singapore’s outlet) are said to be big fans of Machi Machi as well.

Moving away from just offering the typical bubble tea, Machi Machi is known for its “’God of Cheese Tea” offerings, serving up cold tea with a layer of milk and cream cheese foam on top, somewhat like a dessert in a drink.

Over in Singapore, the recommended signatures include Fresh Strawberry Latte with Panna Cotta in a bottle ($7.00), Black Milk Tea with Cheese Foam ($5.50), Black Tea Latte with Panna Cotta ($7.00), Fresh Fruit Jasmine Green Tea ($6.50), and Black Milk Bubble Tea ($4.80).

The Fresh Strawberry Latte with Panna Cotta ($7) features caffeine-free latte made with fresh strawberry and soft panna cotta at the bottom of the bottle, packed in the pretty ‘Machi Machi Bottle’.

I tried it before and thought it was a pretty-looking bottle. The top part was light and refreshing, though some could think it tasted like a creamier strawberry milk.

The draw to me was the soft panna cotta at the base, which you could either suck through a straw, or mix it all up.

The alternative is to get the bottled Black Tea Latte with Panna Cotta ($7), which is accordingly Jay Chou’s all-time favourite.

If not, get the Black Milk Tea with Cheese Foam named “Cheese Tea God” by Taiwanese Media outlets, containing super frothy, thick cream cheese foam on top of the tea.

Comparing to other cheese tea brands (for example HEYTEA), the foam comes across lighter with a tinge of saltiness.

Machi Machi Singapore is anticipated to open in Singapore early 2020 near Bugis.

Machi Machi
25 Arab St, Singapore 199724
(Opening 18 Jan 2020 in Singapore)


Design Orchard

Peruse inspired wares and local works of craftsmanship at Design Orchard—A space where creativity, commerce and collaboration converge.

Situated along Orchard Road—Singapore’s premier shopping belt—Design Orchard is a haven for both purveyors and creators of local design.

Located along the bustling streets of Orchard Road—Singapore’s premier shopping belt—Design Orchard is more than just a retail space.

Conceptualised by award-winning architecture firm WOHA Architects, this vibrant new enclave brings the pulse of creativity and inspiration to the heart of the city.

The space fulfils a trinity of roles—creative incubator, vibrant events space and a dazzling showcase of some of Singapore’s most beloved brands, lauded designers and talented newcomers.

Take a step inside, and discover world-class designs proudly made in Singapore.

Inspired by design and technology

Located on the ground floor, the Textile and Fashion Federation (TaFF) is appointed as the new operator of the retail showcase.

Whether you’re a discerning homeowner looking to spruce up your abode or a fashionista wanting to express your individuality through bold fashion statements, you’re bound to discover works of inspiring craftsmanship.

True to Design Orchard’s spirit of innovation, the space features retail technology that will make your shopping experience a breeze. Interactive mirrors placed throughout the establishment will provide visitors with insights into the brands housed within the showcase, act as product catalogues and highlight each brand’s story.

This naturalistic space showcases over 60-homegrown designers, ranging from skincare to furniture and fashion. Some of Singapore’s retail brands have set up shop here, including homeware brand Onlewo, fashion retailer Minor Miracles and local accessories brand Intrigue.

Besides design labels, Design Orchard also offers a plethora of lifestyle services and food options. Visitors looking to shop for souvenirs can purchase fragrances from Singapore Memories or peruse a range of handcrafted scented candles and diffusers from Temple Candle.

Hub, home and enclave

If you’ve always wanted to gain insight into the craftsmanship and creativity that exemplifies design, stop by the second floor. Managed by the Textile and Fashion Federation, this incubation space is home to co-working facilities, photography studios and creative spaces for some of Singapore’s brightest young talents.

Conclude your visit to Design Orchard by heading up to the public events space on the building’s top floor. This outdoor amphitheatre showcases a range of exciting activities, from dazzling displays of local jewellery to exhibitions where the worlds of fashion and food intertwine.


Voir la vidéo: Singapour: Les Secrets De La Reussite. Documentaire 2017 (Mai 2022).